Centre de ressources

Archives

Historique du TNB

Le Théâtre National de Bretagne est né d'une longue histoire ; il est aussi l'émanation de la volonté conjointe de l'État et de la Ville.

2002/2013

2002 : Le TNB devient Centre Européen de Production Théâtrale et Chorégraphique par une convention Etat – Ville de Rennes et François Le Pillouër nomme des artistes associés : Stanislas Nordey, Jean-François Sivadier, Marcial Di Fonzo Bo et François Verret. L'Ecole de Comédiens du TNB devient Ecole Supérieure d'Art Dramatique de Rennes par la signature de la plateforme de l'enseignement supérieur pour la formation du comédien.

2004-2008 : Travaux du TNB rue Saint-Hélier. Le TNB rénové sera inauguré le 8 février 2008 par la ministre de la Culture Christine Albanel.

2008 : Début du projet Prospero : accord de coopération culturelle européenne sur le thème "une ville, un théâtre, une école" entre 6 structures de 6 pays : le Théâtre National de Bretagne (Rennes, France) qui est chef de file, le Théâtre de la Place (Liège, Belgique), Emilia Romagna Teatro Fondazione (Modène, Italie), la Schaubühne (Berlin, Allemagne), le Centro Cultural de Belém (Lisbonne, Portugal), Tutkivan Teatterityön Keskus (Tampere, Finlande).

2009 : Habilitation de l'Ecole supérieure d'art dramatique du Théâtre National de Bretagne à délivrer le Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien (DNSPC).

En 2010 François Le Pillouër nomme comme artistes associés : Jean-François Sivadier, Christine Letailleur, Didier Galas, François Verret et Philippe Decouflé. En 2011, Eric Lacascade devient artiste associé à la place de François Verret, et à partir de 2012, il succède à Stanislas Nordey en tant que responsable pédagogique de l’Ecole supérieure d’art dramatique du TNB.

1995/2002

Ouverture en 1997 de la salle de répétitions dite salle Gabily. Elle confère au TNB une infrastructure de niveau européen, et lui permet de se doter d’une vraie salle de répétition, pour des résidences d’artistes.
La direction de l'École est confiée à Dominique Pitoiset puis à Jean-Paul Wenzel. En 2000, Stanislas Nordey devient le responsable pédagogique.

1994

En 1994, après une sélection conjointe, la Ville et l'Etat décident de nommer François Le Pillouër à la direction du TNB pour qu'il mette en place son nouveau projet. Il fait du TNB un centre international pour la mise en scène et la chorégraphie, c'est-à-dire un grand atelier d'artistes où voisinent de manière dialectique, le renommé et l'inconnu, le savoir et la recherche, le classique et le contemporain, la réflexion et les pratiques nouvelles.
Dans cet esprit a été créé en 1995 le festival "Mettre en Scène", maintenant rencontre internationale à parité entre metteurs en scène et chorégraphes, espace d'auscultation et d'innovation où apparaissent des impromptus.

1990/94

En août 1990, la Maison de la Culture et le Centre Dramatique disparaissent donc juridiquement pour laisser place à une structure unique regroupant toutes les activités.

En 1991, une École de Comédiens est fondée sur l'initiative d'Emmanuel de Véricourt et de Christian Colin, qui en devient le premier directeur. Elle accueille, après concours national et pour une période de trois ans une quinzaine d'élèves comédiens qui bénéficient de bourses.
Deux festivals sont lancés et connaissent le succès : "Emergences" pour le théâtre et "Duos" pour la danse. En août 1994, à la fin de son mandat, comme il l'avait annoncé, Emmanuel de Véricourt quitte ses fonctions.

1974/90

De 1974 à 1980, la Maison de la Culture de Rennes est dirigée par Chérif Khaznadar et développe, parallèlement au travail du Centre Dramatique, sa propre action théâtrale. Une saison internationale est mise en place autour de la recherche et de la découverte.
Le CDN est chargé par le Ministère de la Culture d'une mission de création, de diffusion et d'animation dramatique dans les régions de Bretagne, des Pays de Loire et de Basse-Normandie, qui tient compte de la spécificité bretonne. De 1974 à 1980 il est dirigé par Guy Parigot (CDN/Théâtre du Bout du Monde) ; de 1981 à 1985 il est co-dirigé par Guy Parigot et Dominique Quéhec (CDN/Comédie de Rennes).
Les deux structures sont indépendantes, mais demeurent liées par une convention. La séparation devient patente et le CDN s'installe dans le petit théâtre de la Parcheminerie à Rennes.
Pour tenter de pallier le dysfonctionnement entre la Maison de la Culture et le CDN et pour créer une nouvelle synergie, la Ville de Rennes fait appel à Pierre Debauche. Il relance une dynamique commune, celle du Grand Huit, rassemblant les deux entités et des associations créées à son côté : Carrefour des Régions d'Europe, Festival de Bécherel, Festival des Arts Electroniques…
Après une grave crise financière et le départ de Pierre Debauche, la Ville de Rennes reconstitue les finances des deux établissements. L'Etat et la Ville de Rennes, avec la nomination d'Emmanuel de Véricourt, qui a présenté un projet centré sur le théâtre, fondent le Théâtre National de Bretagne. Il fait venir à Rennes Matthias Langhoff et Benno Besson pour y créer des spectacles.

1968

La Maison de la Culture de Rennes est fondée en 1968, après une période de préfiguration ; elle fonctionne grâce à une direction commune avec le CDN jusqu'en 1974 : Georges Goubert et Guy Parigot.

1949

En 1949, Georges Goubert, Guy Parigot et Hubert Gignoux fondent le Centre Dramatique de l'Ouest, 4ème Centre Dramatique National, après la Comédie de l'Est à Strasbourg (1947), la Comédie de St-Etienne (1948), le Grenier de Toulouse(1949). Dirigé par Hubert Gignoux, puis co-dirigé par Georges Goubert et Guy Parigot, il devient, en 1957, la Comédie de l'Ouest.
Dirigé par Hubert Gignoux, puis co-dirigé par Georges Goubert et Guy Parigot, il devient, en 1957, la Comédie de l'Ouest.

Quelques créations auxquelles le TNB a pris part depuis 1994 :

  • Oblomov d'après Gontcharov, mise en scène Dominique Pitoiset - Prix du Syndicat de la Critique
  • L'Ombre du ciel chorégraphie Catherine Diverrès
  • L'Anatomie du fauve chorégraphie Josef Nadj
  • Le Château de Franz Kafka, mise en scène Giorgio Barberio Corsetti
  • Opuscules chorégraphie Bernardo Montet
  • Gibiers du temps, mise en scène Didier-Georges Gabily par le Groupe T'Chang
  • La Baraque d'Igor et Lily
  • Maison de poupée de Henrik Ibsen, mise en scène Deborah Warner
  • Femmes de Troie de Matthias Langhoff d'après Euripide, mise en scène Matthias Langhoff
  • Un Faust, histoire naturelle de Jean-François Peyret et Jean-Didier Vincent, mise en scène Jean-François Peyret
  • Dom Juan de Molière / Chimère de D.G. Gabily, mise en scène laissée inachevée par D.G. Gabily et reprise par le Groupe T'Chan’G
  • Kaspar Konzert mise en scène François Verret
  • Orphéon de François Tanguy par le Théâtre du Radeau
  • Copi-un portrait d'après Copi, mise en scène Marcial Di Fonzo Bo
  • 54 x 13 de Jean-Bernard Pouy, adapté et joué par Jacques Bonnaffé avec Eric Le Lann
  • L'Inspecteur Général de Gogol, mise en scène Matthias Langhoff - prix du Syndicat de la Critique
  • Corpus chorégraphie Catherine Diverrès
  • Les Pensionnaires un spectacle de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff
  • La Folle journée ou Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène Jean-François Sivadier
  • Bartleby à partir du texte d'Herman Melville, mise en scène François Verret
  • La Cour des grands un spectacle de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff
  • Les Cantates de François Tanguy par le Théâtre du Radeau
  • Violences de Didier-Georges Gabily, mise en scène Stanislas Nordey
  • Eva Peron de Copi, mise en scène Marcial Di Fonzo Bo
  • La Vie de Galilée de Bertolt Brecht, mise en scène Jean-François Sivadier
  • Jardineria Humana texte et mise en scène Rodrigo Garcia (Espagne)
  • La Puce à l’oreille de Georges Feydeau, mise en scène Stanislas Nordey
  • Chantier-Musil mise en scène François Verret
  • Le Triomphe de l’amour de Marivaux, mise en scène Stanislas Nordey
  • L’Ospite de et mise en scène Enrico Casagrande et Daniela Nicolò (Cie Motus – Italie)
  • Je sais qu’il existe aussi des amours réciproques (... mais je ne prétends pas au luxe) mise en scène Jérôme Kircher
  • Italienne, scène et orchestre, texte et mise en scène Jean-François Sivadier
  • Quasar-Quatuor, chorégraphie Brice Leroux
  • Atteintes à sa vie de Martin Crimp, mise en scène Stanislas Nordey
  • Comme un chant de David, mise en scène Claude Régy
  • La Mort de Danton de Georg Büchner, mise en scène Jean-François Sivadier
  • La Tour de la Défense de Copi, mise en scène Marcial Di Fonzo Bo
  • La Philosophie dans le boudoir du Marquis de Sade mise en scène de Christine Letailleur
  • Ice de François Verret
  • La estupidez de Rafael Spregelburd, mise en scène Marcial Di Fonzo Bo
  • Le Roi Lear de Shakespeare, mise en scène Jean-François Sivadier
  • Obludarium mise en scène des Frères Forman
  • Edouard II de Christophe Marlowe, mise en scène Cédric Gourmelon
  • John Gabriel Borkman de Henrik Ibsen, mise en scène Thomas Ostermeier
  • La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau, mise en scène Jean-François Sivadier
  • Leaves de Lucy Caldwell mise en scène Mélanie Leray
  • Fish Clay Perspex mise en scène Faulty Optic
  • Les Estivants de Maxime Gorki mise en scène Eric Lacascade
  • Les Justes d’Albert Camus, mise en scène Stanislas Nordey
  • Les Justes d’Albert Camus, mise en scène Stanislas Nordey
  • Quai Ouest de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Rachid Zanouda
  • Le Voile noir du pasteur de Romeo Castellucci
  • Noli me Tangere de Jean-François Sivadier
  • Octopus chorégraphie de Philippe Decouflé
  • Levée des conflits chorégraphie de Boris Charmatz
  • Onzième de François Tanguy
  • Contractions de Mike Bartlett mise en scène Mélanie Leray
  • Se trouver de Luigi Pirandello mise en scène Stanislas Nordey
  • Husbands d’après John Cassavetes mise en scène Ivo Van Hove
  • Mort à Venise de Thomas Mann mise en scène Thomas Ostermeier
  • Le Misanthrope de Molière mise en scène Jean-François Sivadier
  • Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand mise en scène Dominique Pitoiset

Quelques accueils au TNB depuis 1994 :

  • Robert Wilson : Orlando de Virginia Woolf (1995), La Maladie de la mort de Marguerite Duras (1997), Woyzeckde Georg Büchner (2001)
  • L'Ile des Esclaves de Marivaux, mise en scène Giorgio Strehler par le Piccolo Teatro di Milano
  • Ballett Frankfurt dirigé par William Forsythe (1996 et 1997)
  • Murx Den Europaer ! de Christoph Marthaler
  • La Maladie de la Mort de Marguerite Duras, mise en scène Robert Wilson
  • Arlecchino servitore di due padroni, mise en scène Giorgio Strehler par le Piccolo Teatro de Milano
  • Much Ado about nothing de William Shakespeare, mise en scène Declan Donnellan
  • En attendant Godot de Samuel Beckett , mise en scène Luc Bondy
  • Anne Teresa De Keersmaecker : Quatre saisons, Mikrokosmos (1997), Woud (1998), Drumming (1999) En atendant, (2010)
  • Biped chorégraphie de Merce Cunningham
  • Jan Fabre : The very seat of honour (1998), My movements are alone like streetdogs (2000), Elle était et elle est même (2001), Quando l'uomo principale è una donna (2005)
  • Montalvo/Hervieu : Hollaka Hollala (1995), Paradis (1998), Le petit paradis et Le Jardin io io ito ito (1999), Nioc de Paradis (1999), Danses à voir (2000), Babelle heureuse (2002), Le Grand Bal (2005), Gerschwin (2008)
  • Les Frères Karamazov d'après Fédor Dostoïevski, mise en scène Kristian Lupa
  • After Sun de et mise en scène Rodrigo Garcia
  • Benno Besson : Mangeront-ils ? de William Shakespeare(2002), Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht (2002)
  • Christoph Marthaler : Murx den Europaer (1997), Was ihr wollt de William Shakespeare (2003)
  • 4.48 Psychose de Sarah Kane, mise en scène Claude Régy
  • Dom Juan ou le festin de Pierre de Molière, mise en scène Jacques Lassalle, par la Comédie Française
  • Le Maître et Marguerite de MIikhaïl Boulgakov, mise en scène Krystian Lupa
  • Visitors Only chorégraphie de Meg Stuart
  • Sidi Larbi Cherkaoui : Foi (2004), Myth (2008), Puz/zle (2012)
  • Ola Kala Les Arts Sauts
  • Zingaro / Bartabas : Loungta (2004), Battuta (2007)
  • Sasha Waltz : Korper (2003) Gezeiten (2008)
  • La Chambre d’Isabella de Jan Lauwers and Need company
  • Le Sous-sol collectif Peeping Tom
  • Richard III de William Shakespeare, mise en scène Philippe Calvario
  • Pippo Delbono : Guerra (2008), La Menzogna (2010), Dopo la Battaglia (2012)
  • Artaud se souvient d’Hitler et du romanische Café de Tom Penckert mise en scène Paul Plamper
  • Endstation Amerika (Un Tramway nommé désir) de Tennessee Williams mise en scène Frank Castorf
  • Omar Porras : La Visite de la vielle dame de Friedrich Durrenmatt (2005), Les Fourberies de Scapin de Molière (2010)
  • Robyn Orlin : We must eat our suckers with the wrappers on...(2003) / When I take off my skin and touch the sky with my nose, only then can I see little voices amuse themselves (2005)
  • Ubu Buur d’après Alfred Jarry mise en scène Marco Martinelli
  • Wayne Mac Greggor : Entity : A Dipytch (2009), FAR (2011)
  • Coriolan de William Shakespeare mise en scène Christian Schiaretti
  • La Rumeur / De Geruchten d’Hugo Claus conception Guy Cassiers
  • Fragments de Samuel Beckett mise en scène Peter Brook
  • Thomas Ostermeier : Disco pigs de Enda Walsh et Feuergesicht de Marius Von Mayenburg (2003) Nora de Henrik Ibsen (2004) Hedda Gabler Henrik Ibsen (2008) Hamlet et Othello Shakespeare (2011)
  • Boris Charmatz : La danseuse malade (2009), Enfant (2012)
  • Sombreros chorégraphie de Philippe Decouflé
  • Impressing the Czar chorégraphie de William Forsythe par le ballet royal de Flandre
  • Une Maison de poupée de Henrik Ibsen mise en scène Stéphane Braunschweig
  • Les Demoiselles de Wilko de Jaroslav Iwaszkiewicz mise en scène Alvis Hermanis
  • Mathurin Bolze : Fenêtres (2004), Du Goudron et des plumes (2010), A bas bruit (2012)
  • La Vie est un rêve Pedro Calderon mise en scène Galin Stoev
  • Gardenia d’Alain Platel et Frank Van Laecke
  • Kontakthof chorégraphie de Pina Bausch
  • Rêves d’automne de Jon Fosse mise en scène Patrice Chéreau
  • Contes africains d’après Shakespeare mise en scène Krzystof Warlikowski
  • Contes africains d’après Shakespeare mise en scène Krzystof Warlikowski
  • Rhinocéros d’Eugène Ionesco mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota
  • L’art de la fugue conception Yoann Bourgeois
  • Ich sah : das Lamm auf dem Berg Zion, Offb 14,1 de VA Wölfl
  • Le Retour de Harold Pinter mise en scène Luc Bondy